Appelez-nous : 05 56 91 18 29 - de 8h à 21h du Lundi au Dimanche

Les produits de la ruche

La ruche ne contient pas que du miel. Celui-ci, bien sûr, sert de nourriture aux abeilles et de provision pour l’hiver, mais les abeilles récoltent aussi le pollen des fleurs et fabriquent d’autres substances : la gelée royale pour nourrir les bébés abeilles, la cire et la propolis pour construire leur habitation

  • Le Pollen

    C’est une fine poussière constituée de grains microscopiques jaunes, blancs, orange, rouges et noirs, le pollen que portent les étamines des fleurs représente leurs cellules sexuelles mâles : grâce aux abeilles butineuses, le pollen, qui se colle sur leur corps, passe ainsi de fleurs en fleurs et permet leur fécondation.
    Mais le pollen  riche en acides aminés et en vitamines, est également récolté par les abeilles pour leur propre usage.
    Elles le mélangent avec un peu de nectar pour former des petits grains  ou pelotes  qu’elles transportent dans les corbeilles de leurs pattes arrière.
    L’apiculteur a mis au point un procédé très simple pour récupérer à bon compte une partie du précieux pollen : à l’entrée de la ruche, une grille forme ce que l’on appelle la « trappe à pollen », où les butineuses de retour de vol ne peuvent que laisser tomber dans un tiroir un pourcentage non négligeable de leur pelotes.
    Le dispositif à grille est conçu de façon à ne pas prélever la totalité de cette denrée indispensable tant pour les larves du couvain que pour les ouvrières adultes qui s’en nourrissent également.
    Une bonne ruche peut fournir jusqu’à quarante kilos de pollen par an.
    Produit naturel de la ruche, bien qu’il ne soit pas élaboré directement par les abeilles, le pollen n’est ni un aliment miracle, ni une panacée universelle ; son intérêt nutritionnel est cependant certain, tout en bénéficiant d’une valeur ajoutée symbolique évidente, mais le pollen ne possède aucun des grands atouts gastronomiques du miel.

  • La Gelée Royale

    C’est également le cas de la gelée royale, une substance gélatineuse, blanchâtre et légèrement acide, qui, à la différence du pollen est entièrement fabriquée par les abeilles.
    C’est la nourriture exclusive des larves jusqu’à leur troisième jour d’existence ainsi que de la reine tout au long de sa vie. D’où son qualificatif. Les jeunes « nourrices » âgées de cinq à quinze jours sécrètent en effet, grâce à des glandes dites « pharyngiennes », situées dans la tête, cette gelée qu’elles déposent directement dans la bouche de la reine, ou dans les cellules royales pour l’élevage de nouvelles reines lorsque la colonie est orpheline, et dans les alvéoles qui abritent les larves.
    On accélère la production de gelée royale  par l’orphelinage de la ruche.
    Sachant que si la reine meurt ou s’en va, les ouvrières se mettent à produire de la gelée pour nourrir les larves royales en attente de nouvelle reine. On trompe les abeilles en supprimant artificiellement la reine.
    On arrive à les leurrer pendant toute la saison et on ramasse ainsi jusqu’à 500 grammes par ruche entre mai et la mi-août.

  • La Cire

    La cire est un matériel à la fois assez rigide et assez souple, à la température ordinaire et sous faible épaisseur  qui permet à l’abeille de construire les alvéoles et les opercules ou y  demeurent des larves et s’en servent de silos à miel.

La Propolis

Nom scientifique : propolis

Nom commun : propolis

Nom anglais : propolisbee glue

Classification botanique : sans, résine végétale

Formes et préparations : teintures mères, infusions, gels, sirops, huiles, sprays, poudres, gélules, pommades, gommes, pastilles

La propolis n’est pas une substance produite par les abeilles : c’est une sorte de résine qu’elles vont recueillir sur les bourgeons de certains arbres tels que les conifères, les peupliers, les bouleaux ou les saules. Mais elles ne s’en servent pas pour produire du miel, comme elles le font avec le miellat.
La propolis (d’un mot grec qui signifie « entrée de la ville ») sert aux abeilles de mastic pour colmater les joints ou les interstices de la ruche, ainsi que pour consolider les cadres.
Elles l’utilisent également comme agent stérilisateur, comme revêtement antiseptique pour les rayons et les alvéoles avant que la reine n’y vienne pondre ses œufs, et même comme isolant parfait pour embaumer le corps des animaux, petits lézards ou papillons, qui se seraient aventurés dans la ruche et qu’elles ne peuvent pas évacuer.
Très visqueuse et tachante, la propolis offre une teinte qui peut aller du rougeâtre au marron verdâtre ; elle contient des résines, baumes, cires, pollens, tanins et huiles essentielles, ainsi que des oligo-éléments.
Récupérée sur les cadres de hausse, la propolis doit être purifiée pour recueillir sa fraction active, constituée surtout de flavonoïdes ; elle entre dans la composition de produits antiseptiques et bactéricides, qui n’ont plus rien à voir avec la cuisine et la gastronomie

  • Elaboration du miel

    Le miel est la substance produite par les Abeilles à partir du nectar ou du miellat. Posée sur une fleur, elle en écarte les pétales et plonge sa longue langue dans le nectar situé au fond des calices.

    L’élaboration du miel commence déjà dans le jabot des butineuses, lors du vol retour. Rentrées à la ruche, elles s’empressent de le distribuer aux ouvrières qui se le transmettront de nombreuses fois afin de l’assécher et d’y ajouter les enzymes nécessaires pour le transformer en produit fini que nous connaissons. Lorsque le miel arrive à maturité (teneur en eau inférieure à 18%), il est stocké dans les alvéoles qui, dès qu’elles seront pleines, seront refermées par construction d’un petit couvercle de cire appelé opercule.

  • Composition du miel

    Il contient de nombreuses vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, C,…) et oligo-éléments, et est composé en grande quantité de glucides (sucres) :

      Glucides : 69% (Fructose : 38% et Glucose : 31%)

      Eau : 18% (variable selon la maturité du miel)

      Association de plusieurs sucres simples : 10%

    Divers : 3% (Vitamines, protéines, facteurs  antibactériens)

    C’est grâce à ces composants que le miel présente de nombreuses vertus et bienfaits sur la santé

    Le miel contient deux protéines qui expliquent ses propriétés antibiotiques : – Des inhibines qui freinent la reproduction des bactéries – Des défensines qui jouent un rôle immunitaire chez l’homme

  • Les différents types de miel

    Chaque fleur a une odeur qui la caractérise, il en va donc de même du nectar prélevé par les abeilles qui va alors donner au miel sa couleur, son goût et son arôme :

    Miel de cerisier : miel doré aux arômes et aux goûts de fruits rouges.

    Miel de colza : miel blanc paille peu parfumé.

    Miel de châtaignier : miel épais de caractère à la saveur boisée et à la robe marron.

    Miel de trèfle : miel crémeux, de couleur blanche à jaune d’or, il propose un goût exotique et est idéal à tartiner.

    Miel de pissenlit : miel jaune vif, doux, à l’arôme très fin.

    Miel de forêt : Surprenant appellation, le miel de forêt existe bien ! La source sucrée récoltée par les abeilles provient ici du miellat déposé par les pucerons qui prélèvent la sève des arbres pour s’alimenter, mais qui rejettent l’essentiel des sucres qui y sont présents.

    Tous les miels sont différents ! Une abeille devra en effet visiter jusqu’à 1000 fleurs pour remplir son jabot, le miel est donc un extraordinaire concentré des fleurs qui nous entourent.

  • Extraction du miel

    Après avoir récupéré les hausses, les cadres sont désoperculés. Cette opération consiste à retirer les bouchons de cire que les abeilles déposent sur les rayons de miel lorsqu’il a un taux d’humidité idéal. Les cadres sont ensuite placés dans un extracteur animé par un mouvement de rotation et qui va permettre d’expulser le miel des cellules pour être ensuite récupéré.

    Le miel filtré est ensuite stocké dans un maturateur quelques jours avant la mise en pot.

     

    Le miel est produit de manière tout à fait naturelle, ne subit aucun traitement ni ajout supplémentaire. Il passe donc directement du producteur (les abeilles) au consommateur.

  • Conservation du miel

    La conservation de la majorité des miels est excellente. Un miel de bonne qualité, placé dans des conditions idéales (pot étanche et hermétique) pourra conserver ses qualités pendant plusieurs années si les conditions de stockage sont adéquates (entre 10 et 15 degrés, à l’abri de l’air et de la lumière). Mais pour bénéficier de toutes ses propriétés et de ses arômes bien spécifiques, il est conseillé de le consommer dans l’année.

  • Cristallisation du miel

    Comme tout solution saturée en sucre, le miel cristallise plus ou moins rapidement. En fonction de l’origine florale, et donc de l’équilibre de ses sucres principaux, certains miels prendront plus de temps pour atteindre cet état. Le miel d’acacia (teneur en fructose plus élevée) mettra par exemple plusieurs années avant de cristalliser tandis que le miel de colza (teneur en glucose plus élevée) seulement quelques jours. La plupart de nos miels cristallisent en l’espace d’une à 3 ou 4 semaines après la récolte. La durée de cristallisation n’a pas de lien direct avec la qualité du miel.

Ils nous font confiance

error: Content is protected !!