Appelez-nous : 05 56 91 18 29 - de 8h à 21h du Lundi au Dimanche

Les différents métiers d’une Abeille

  • La Nettoyeuse

    Au premier jour de sa vie, l’abeille est préposée au ménage. Elle commence par nettoyer les cellules. Le nettoyage général du fond de la ruche est effectué par des abeilles plus âgées, entre 10 et 15 jours.

  • La Nourrice

     

    Quand elle atteint 5 à 6 jours, l’abeille est capable de sécréter de la nourriture pour les larves ; elle devient alors nourrice et le reste jusqu’à l’âge de 15 jours. Les nourrices prodiguent des soins attentifs aux larves qui sont alimentées individuellement plus de 1 000 fois et reçoivent 7 000 visites de contrôle.

  • La Bâtisseuse

     

    Vers son 15ème jour, la construction des rayons de la ruche est un travail collectif qui demande une grande coordination. Ils sont fabriqués par une chaîne d’abeilles qui sécrètent des écailles de cire grâce à leur glande cirière. Un ouvrage délicat et épuisant entrepris par des maçonnes qualifiées.

                    3 tailles au choix :

                                   -> Petites pour les ouvrières,

                                   -> Plus grosses pour les Mâles (plutôt en périphérie du couvain femelle)

                                   -> Très grandes, isolées et orientées vers le bas pour les cellules royales.

    Travaux individuels pour operculer les cellules, réparer ou colmater la propolis.

  • La Manutentionnaire

     

    C’est le moment de fabriquer le miel. Le nectar passe de bouche en bouche afin de le déshydrater, jusqu’au seuil de 18% d’humidité. Il est issu de ces va et vient qui peuvent durer des jours. A chaque passage, l’abeille ajoute des enzymes pour finaliser le produit  » Miel » qui est stocké et operculé dès lors que sa déshydratation est suffisante.

    Le pollen, mélangé avec de la salive et du miel est lui aussi stocké, il servira de   nourriture aux futures larves.

  • La Ventileuse

     

    La climatisation de la ruche.   L’âge moyen des ventileuses est estimé à 18 jours, mais cette fonction peut être assumée par des ouvrières de tous âges. La ventilation consiste à battre des ailes pour aérer la ruche et contrôler ainsi sa température, son taux d’humidité et son taux de gaz carbonique. Souvent à l’entrée de la ruche, elle est coordonnée aux porteuses d’eau. L’eau et le vent sont les deux outils qui lui permettent de tenir le couvain entre 32° et 36°. Elle sert aussi à assécher le nectar. Lors de l’essaimage, les ventileuses ont pour mission de battre le rappel pour permettre le regroupement de l’essaim.

  • La Gardienne

     

    La gardienne défend la ruche. Vigile posté à l’entrée de la ruche, la gardienne protège la colonie de ses ennemis. Elle contrôle l’identité des abeilles qui entrent dans la ruche en vérifiant leur odeur « maison », pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’individus d’autres colonies venues piller leurs réserves. Si le danger est plus grand, elle appelle par phéromones les renforts.

  • La Butineuse

    Une butineuse récolte en moyenne 40 mg de nectar  ce qui donnera 10 mg de miel et 20 mg de pollen. Vers l’âge de trois semaines, l’ouvrière peut devenir butineuse et s’envole enfin hors de la ruche à la recherche de nectar, de pollen et d’eau : ce qui est indispensables à la colonie. Elle assure l’approvisionnement en nutriments.  Ses 1ers vols lui servent de repérage pour le retour à la ruche. Les danses des anciennes lui indiquent les lieux de collecte.  Une butineuse effectue une dizaine à une centaine de voyages par jour selon la proximité des fleurs. A ce train d’enfer, elle s’épuise vite et, au bout de quatre à cinq jours, elle meurt.
    Le nectar est récolté au fond de la corolle des fleurs. Ceci demande une adéquation entre la fleur et l’abeille : la taille, le goût du nectar, la quantité, longueur de la langue et bien d’autres critère de sélections …
      La récolte du miellat : sécrétion sucrée produite par les insectes sur les plantes, et le nectar extra floral des plantes, qui sont récoltées par les abeilles. 
    Pour récolter le pollen, elle gratte avec les brosses à pollen de ses pattes antérieures et le stocke sous forme de pelote sur sa 3ème paire de pattes dans la corbeille à pollen. Elle rapporte ainsi entre 10 et 30 mg par voyage. Son rayon de prospection est d’environ 3 km autour de la ruche, 5 km si ça vaut vraiment le coup !

La Butineuse indispensable à la colonie

La butineuse indispensables à la colonie. Elle assure l’approvisionnement en nutriments.  Ses 1ers vols lui servent de repérage pour le retour à la ruche. Les danses des anciennes lui indiquent les lieux de collecte.  Une butineuse effectue une dizaine à une centaine de voyages par jour selon la proximité des fleurs. A ce train d’enfer, elle s’épuise vite et, au bout de quatre à cinq jours, elle meurt.

  Le nectar est récolté au fond de la corolle des fleurs. Ceci demande une adéquation entre la fleur et l’abeille : la taille, le goût du nectar, la quantité, longueur de la langue et bien d’autres critère de sélections …

 La récolte du miellat : sécrétion sucrée produite par les insectes sur les plantes, et le nectar extra floral des plantes, qui sont récoltées par les abeilles.

  Pour récolter le pollen, elle gratte avec les brosses à pollen de ses pattes antérieures et le stocke sous forme de pelote sur sa 3ème paire de pattes dans la corbeille à pollen. Elle rapporte ainsi entre 10 et 30 mg par voyage. 

Son rayon de prospection est d’environ 3 km autour de la ruche, 5 km si ça vaut vraiment le coup !

Ils nous font confiance

error: Content is protected !!