Appelez-nous : 05 56 91 18 29 - de 8h à 21h du Lundi au Dimanche

Guêpe poliste

Nom scientifique : Polistes dominula
Rang : Espèce
Classification supérieure : Polistes
Sous-famille : Polistinae
Super-famille : Vespoidea
Famille : Vespidae
 
On peut distinguer les guêpes polistes par le son de leur vol, leur manière de voler, mais aussi leurs pattes. En fait, cette espèce de guêpes a des pattes longues de couleur jaune qui sont tendues en arrière lorsque la guêpe vole. Les guêpes polistes possèdent aussi un petit lobe situé à la base de leurs ailes postérieures et mesurent entre 12 et 18 mm.
 
 
Les polistes peuvent également être différenciées de par la forme de leurs segments abdominal. Alors que les autres espèces de guêpes ont un segment abdominal plat, les guêpes polistes en ont un de forme arrondie. Elles sont plus longues et plus minces que la guêpe commune. Concernant leurs antennes, elles sont jaunes alors que celles des autres genres de guêpes sont noires. Les femelles en possèdent avec onze flagellomères. Les mâles quant à eux, possèdent des antennes enroulées avec douze flagellomères.
Les guêpes polistes sont de couleur jaune et noire. On peut les différencier des Frelons Asiatiques par leur couleur jaune plus vive. Quant à leur abdomen, il est bien plus glabre, svelte et fuselé que celui des autres espèces de guêpes. Les aiguillons des guêpes polistes sont lisses et invisibles, car ils peuvent être rétractables et les mâles n’en possèdent même pas. Toutefois, il est difficile de distinguer leurs reines des ouvrières.

A quoi ressemble le nid d’une guêpe poliste ?

La guêpe poliste est une guêpe papetière. Les nids de guêpes polistes sont généralement aériens et prennent la forme d’un parasol. Ils sont constitués d’un seul rayon horizontal ou vertical (la plupart est dirigé vers le bas) et sont attachés au substrat par un pédoncule. Ces nids sont réalisés à partir de mince papier mâché et ne sont jamais recouverts d’enveloppe.

Bien qu’il semble fragile et mince, le nid aérien de ces guêpes polistes est très résistant. On le retrouve souvent sous une tuile, sous un abri, sur une tige d’arbuste et sur des brindilles, etc. La taille d’un nid de guêpe poliste ne dépasse généralement pas une main à poing ouvert. Un nid peut contenir entre 15 et 200 guêpes polistes.

Que mangent les guêpes polistes ?

Il faut savoir que la guêpe poliste n’est pas une butineuse. En fait, elle est carnivore et fait la chasse. Généralement, elle se nourrit de larves, de chenilles, de mouches, de moustiques et d’autres diptères. Pour les capturer, la guêpe poliste mord et use de son aiguillon venimeux. Elle injecte son venin dans sa proie pour immobiliser cette dernière. Une fois la proie immobilisée, elle la broie et la malaxe avant de la donner aux jeunes larves.

La phase d’émergence

Cette phase comporte la fondation du nid. Généralement, elle se fait au début du printemps par une seule fondatrice. Ainsi, cette dernière construit un nid composé d’une vingtaine ou d’une trentaine de cellules juxtaposées afin de recueillir les œufs. Une fois la première cellule construite, la reine forme les autres de façon à composer une construction hexagonale caractéristique.

Pendant cette phase, la fondatrice est souvent rejointe au printemps par d’autres jeunes reines. Ses auxiliaires, peuvent être de deux à six, ont un statut de subordonnées. Elles perdent graduellement leur capacité à se reproduire et, entre-temps, la vraie reine mange les œufs qu’elles pondent. Les auxiliaires ont tendance à se joindre à une reine issue de la même colonie qu’elles.

La phase d’ouvrier

Environ deux mois après la fondation de la colonie, les premières ouvrières s’activent, dans une première phase, pour couver les œufs et entretenir le nid. Les ouvrières finissent par devenir fertiles, on les appelle « Gyne ». C’est ce qui conduit à la phase suivante.

La phase reproductrice

A la fin de l’été donc, ces jeunes reines vierges, que l’on  appelle des gynes ou femelles reproductrices modifient leur biochimie. On peut alors les distinguer grâce aux graisses protectrices qu’elles accumulent pour se protéger de l’hiver. Des mâles viennent s’accoupler aux femelles reproductrices vers la fin de l’été. C’est alors que commence la phase intermédiaire.

Phase intermédiaire

 Vers la fin de l’été, les reproductrices et les mâles s’accouplent. Les nids sont alors négligés. En automne, la colonie se disperse avant l’hivernage, cherchant un lieu où passer l’hiver pour redémarrer, au printemps, un nouveau cycle d’une ou plusieurs colonies. La Polistes dominula se regroupe habituellement par groupe d’une cinquantaine, dans d’anciens nids. Par contre, Les ouvrières et les mâles ne résistent pas au froid et disparaissent dès les premières gelées…

Toutes les espèces de Polistes sont prédatrices, et elles peuvent consommer un grand nombre de chenilles et sont donc considérées comme utiles.

Cette espèce est très sociale. Elles ont une préférence innée pour placer leurs nids dans les bâtiments. Relativement pacifiques, elles n’attaquent l’homme que si elles doivent défendre leur nid. Toutefois, faites attention, car les piqûres de guêpes polistes peuvent être très douloureuses.

 Appelez- Désirée : 05 56 91 18 29   afin de prendre rendez-vous

 Laurent : 07 83 57 77 80   

 de 8h à 21h du Lundi au dimanche

Ils nous font confiance

error: Content is protected !!